Programme de transition énergétique

Le programme africain de transition énergétique fournit une définition claire des transformations du système énergétique nécessaires à court, moyen et long terme pour réaliser la transition énergétique en identifiant les cadres permettant de soutenir l'élaboration de stratégies sectorielles et technologiques détaillées, adaptées aux politiques et pilotées par les pays, conformément au programme de développement national et à l'objectif de l'accord de Paris.

Le programme est destiné à transformer le développement énergétique en Afrique, dans le cadre de l'Agenda 2063 de l'UA, des objectifs de développement durable (ODD) et de l'Accord de Paris sur le changement climatique. L'accès à une énergie propre et peu coûteuse pour les utilisations industrielles et ménagères en Afrique peut être réalisé principalement en introduisant et en mettant en œuvre des outils politiques complets qui peuvent transformer le secteur énergétique africain de manière qu'il soit principalement basé sur des ressources renouvelables grâce à une approche intégrée qui facilite le processus de transformation et attire les investissements nécessaires.

Ce programme est le principal cadre dans lequel s'inscrivent les différents programmes et politiques. Il vise à mobiliser pleinement les ressources et les potentiels énergétiques de l'Afrique, en plaçant l'énergie en tête des priorités nationales et régionales et en adoptant des approches qui placent l'Afrique directement sur des voies de développement énergétique innovantes et à faible émission de carbone, en évitant la dépendance aux combustibles fossiles à laquelle sont confrontées la plupart des économies industrialisées et émergentes.

Sa mise en œuvre s'articule autour de sept objectifs stratégiques :

  • Mettre en place l'infrastructure énergétique nécessaire au développement scio-économique, en commençant par l'agriculture, qui emploie la plus grande partie de la population mais reste à un niveau de production proche de la subsistance dans la plupart des régions du continent ;
  • Développer le secteur des énergies renouvelables conformément à l'accord de Paris, afin d'exploiter le grand potentiel de l'Afrique en matière d'énergie solaire, éolienne, hydroélectrique et autres sources renouvelables, et de renforcer les capacités africaines de développement de ces technologies ;
  • Développer le programme d'efficacité énergétique pour le bâtiment, l'industrie et les transports. Un tel programme devrait inclure la fabrication locale d'équipements performants, ainsi que des interventions réglementaires et comportementales ;
  • Examiner attentivement le rôle éventuel des gazoducs nationaux, régionaux et intercontinentaux, lorsque cela peut être justifié par une perspective climatique et économique à long terme, tout en reconnaissant les risques liés aux actifs non exploités et la nécessité mondiale de se séparer progressivement et rapidement des combustibles fossiles ;
  • Développer un réseau électrique africain intégré, qui permettrait de réduire considérablement le coût moyen de l'électricité sur le continent et d'accroître la durabilité et la sécurité énergétiques;
  • Décarboniser le secteur de l'énergie et d'autres secteurs, afin de positionner définitivement les pays sur une trajectoire énergétique à faible émission de carbone, voire à zéro émission, et de respecter les engagements nationaux pris dans le cadre de l'accord de Paris ;
  • Mettre en œuvre une approche systématique de l'innovation à l'échelle du continent afin d'exploiter les capacités de recherche et de développement nécessaires pour atteindre tous les objectifs susmentionnés.