22 May 2022

Le Programme en Bref

 

Les initiatives et programmes en matière d'énergie constituent la base d'un effort de coordination continu mené par les parties prenantes africaines, qui contribuera à la coopération au développement dans le domaine de l'énergie en Afrique. La coordination des initiatives mondiales, régionales et nationales en matière d'énergie représente un défi pour les pays africains, qui cherchent à déployer leurs efforts pour atteindre l'ODD7 de la manière la plus efficace possible. L'évaluation et la communication des résultats des contributions africaines et européennes au développement de l'énergie (infrastructures) en Afrique constituent une condition préalable essentielle à cette coordination - et doivent s'appuyer sur des données et des statistiques fiables et transparentes pour le suivi et la communication.

Les investissements dans le secteur de l'énergie ont été classés prioritaires car ils sont considérés comme une condition préalable au développement durable par de nombreux gouvernements africains, des organisations régionales ainsi que par la communauté internationale des partenaires. En conséquence, de nombreuses initiatives ont été organisées dans le but commun de soutenir et d'aider le continent à atteindre un avenir énergétique durable. Le nombre croissant d'initiatives entraîne également un besoin accru de coordination. Au minimum, des informations sur qui fait quoi doivent être disponibles pour mettre en évidence les opportunités, les synergies et les chevauchements au sein du secteur énergétique africain.

La cartographie et le suivi des initiatives et programmes énergétiques en Afrique (MMEIPA) ont été entrepris dans le cadre du Partenariat Afrique-UE pour l'énergie (AEEP) en collaboration avec la Commission africaine de l'énergie (AFREC) et avec la participation et le soutien de nombreux partenaires de développement. La Commission de l'Union africaine (CUA) offre un leadership politique, avec la contribution de l’initiative de l’énergie durable pour tous (SE4All) basée à la Banque africaine de développement (BAD). D'autres acteurs clés, dont la Commission de l'Union européenne, l'IRENA, le PNUE, la Banque mondiale, entre autres, ont exprimé leur soutien et leur contribution active.

Les domaines d'intérêt de la cartographie et du suivi comprennent:

  • La cartographie et le suivi des initiatives et programmes énergétiques
  • L'évaluation et la documentation des contributions des partenaires aux ODD
  • L'évaluation et la communication des contributions de l'UE/UA
  • L'échange systématique de connaissances et conseils
  • Facilitation des connaissances et renforcement des capacités
  • Contributions aux déterminants nationaux ( CDN ) des États membres